Photomontage : du blé à la farine

Ça y est, notre installation est terminée (enfin presque, il manque juste encore quelques meubles !), et notre moulin tourne maintenant depuis 4 semaines. Nous avons effectué le lancement en direct via un live sur Facebook le 10 mai 2021, date symbolique puisque la ferme a signé pour ses cultures en bio le 10 mai 2018 ! – Merci à ceux qui ont suivi cet événement ! (https://www.facebook.com/lafermeobrecht)

Voilà une petite série de photos/vidéos pour que vous puissiez voir l’installation extérieure/intérieure et suivre le parcours du blé jusqu’au sachet de farine.
(Vous êtes toujours les bienvenus pour venir voir ça en vrai ! :)).

Remplissage des silos avec le reste de notre récolte de l’an dernier. Le blé est versé dans une petite trémie puis acheminé dans un des silos avec une vis sans fin. Nous avons 2 silos, pouvant accueillir chacun 15 tonnes de blé – notre objectif de farine annuel 🙂

Le blé ressort du silo par une autre vis…

…et remonte remplir la grande trémie qui se trouve au-dessus du plafond de la meunerie.

Le blé passe à travers le plafond, pour remplir la petite trémie du moulin situé juste en-dessous.

Le blé passe ensuite entre les meules de notre moulin Astrié. L’une est fixe (la pierre grise sur la photo), l’autre est volante, montée sur ressorts (cachée sous l’archure noire).

Le grain est ainsi déroulé (et non écrasé), ce qui permet de garder toutes les qualités nutritionnelles de la farine et d’obtenir une farine de qualité.

Le blé moulu complet est ensuite acheminé dans la bluterie, cette caisse en bois qui sert à séparer la farine du son (=l’enveloppe du grain de blé) en passant à travers un tamis.

Plus la maille du tamis est fine, plus la farine obtenue sera raffinée donc blanche. Nous avons actuellement 2 tamis différents qui nous permettent de produire de la farine type T80 (bise, semi-complète) et de la farine type T65 (blanche).

La farine sort par différentes sorties de la rampe d’ensachage, ce long tuyau gris après la bluterie. Le moulin fonctionne en autonomie ; il peut remplir 5 sacs/fûts de 25kg (sans changer le tamis donc la même sorte de farine), et se coupe automatiquement en bout de course lorsque tout est plein – ou bien lorsqu’il n’y a plus de blé dans la trémie.

La farine est toujours fraîchement moulue. Nous produisons la farine au fur et à mesure de la demande et évitons volontairement les stocks, que ce soit dans les fûts ou dans les sacs/seaux.

La farine est conditionnée en sacs de 1kg, de 2kg ou de 5kg. Et également dans des seaux de 5kg, hermétiques et étanches, qui vous permettent de conserver votre farine dans vos placards, à l’abri des mites alimentaires. Le seau est rechargeable avec de la farine en vrac, au moulin.

Quant à lui, le son est récupéré par le tube central du tamis (on a amélioré le technique de récupération depuis cette photo – on ne tient pas manuellement le tuyau je vous rassure ! ^^).

Le son de blé est très bon pour la santé, notamment d’hypertension, de cholestérol, de troubles digestifs… (ne pas dépasser 2 cuillères à café par jour). Il se saupoudre sur vos salades, dans vos yaourts, et peut être également utilisé dans des gâteaux ou du pain. Nous le donnons aux amateurs ; il peut toutefois contenir parfois quelques pailles qu’il faudra ôter avant de le consommer.

Le reste du son est donné aux vaches sur la ferme à Andolsheim, dans leur ration journalière.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.